Damien TROLARD

Le blog photo, tout simplement

Focale, ouverture, vitesse d’obturation, ISO, késako ?

Focale, ouverture, vitesse d’obturation, ISO, késako ?

Hello les Mojito ! C’est l’été, il fait beau, il fait chaud. Est ce qu’on en profiterait pas pour faire de belles photos ? 😱 Mais comment on fait si on comprend rien à nos paramètres hein ? Il est temps de parler un peu de technique pour comprendre comment on fait de vrais belles photos 😍

Le matériel

Aller hop hop hop, on commence par la base des bases. Maintenant qu’on a notre appareil photo en main, il faut déjà commencer par savoir qu’est ce qui est quoi autrement vous risquez d’avoir du mal à comprendre la suite de l’article.

Aujourd’hui on va s’appuyer sur un schéma pour nous faciliter la tâche, voici donc les présentations, schéma voici le lecteur, lecteur voici le schéma, j’espère que vous allez bien vous entendre 😊

Sur ce schéma on y voit les deux grandes parties de votre appareil. A savoir, l’objectif, AKA le gros truc devant où les gens sont supposés regarder. Et ensuite on a le boitier, c’est l’autre morceaux qui contient toute la partie mécanique. Il est composé d’un capteur qui capture l’image et de tout un tas d’autres choses dont on se fiche pas mal du moment où on arrive à faire de jolies photos 😁

Et du coup qu’est ce qu’on fait ?

Maintenant que les présentations sont faites il est temps de faire joujou un peu. En photographie on peut agir sur 4 principaux paramètres. Chacun va venir agir différemment sur la photo. Et on va donc décrypter comment chacun modifie la photo finale !

Du côté de l’objectif

La longueur focale

La longueur focale (ou simplement la focale) correspond à la distance entre une certaine lentille de l’objectif et le capteur. Le commun des mortel appelle bien souvent cette longueur le Zoom par abus de langage. Plus la longueur est courte plus l’objectif aura un angle de vision large et plus la longueur est longue plus il sera serré. On parle alors d’objectif grand angle quand la longueur est inférieur à 30mm et de téléobjectif quand la longueur est au delà de 100mm.

Chacun a ses atouts et ses défauts, les grands angles sont généralement utile pour détacher le premier plan de l’arrière plan mais ils ont aussi tendance à déformer énormément l’image. De l’autre côté les téléobjectif sont pratiques pour prendre des photos à bonne distance mais plus la focale est longue plus la profondeur de champ sera réduite, il sera alors difficile d’avoir une grande partie de l’image nette.

L’Ouverture

L’ouverture est un autre paramètre de votre objectif. A l’intérieur de ce dernier se situe un diaphragme qui laisse passer plus ou moins de lumière. Lorsque que ce diaphragme laisse passer beaucoup de lumière on parle de grande ouverture et lorsqu’il laisse passer peu de lumière de petite ouverture. Cette ouverture est notée F, c’est le rapport de focale, plus F est petit plus l’ouverture est grande et plus F est grand plus l’ouverture est petite.

Différents réglages d’ouvertures
Source : Wikipedia – Ouverture (Photographie)

Cette ouverture agit sur la quantité de lumière qui arrive jusqu’au boitier, elle vient donc apporter plus ou moins de lumière sur la photo finale. Cependant, ce diaphragme a également un effet sur la profondeur de champ de l’image. La profondeur de champ correspond à la taille de la zone nette sur l’image. Plus notre ouverture est grande plus cette profondeur sera petite, on obtiendra donc beaucoup de flou. Au contraire, lorsque l’ouverture est petite la profondeur de champ sera grande et on obtiendra alors beaucoup moins de flou.

Du côté du boitier

La vitesse d’obturation

La vitesse d’obturation correspond au temps que l’appareil va mettre pour prendre la photo. Plus ce temps va être long plus l’appareil va pouvoir capter de lumière. Evidemment, en contrepartie, si vous laissez votre appareil capter de la lumière trop longtemps le moindre mouvement dans l’image pourra être perçus sous forme de flou.

De manière générale, pour éviter les problèmes de flou induits par les tremblements du photographe, il est conseillé de ne pas avoir une vitesse inférieur au chiffre de votre longueur focale. Par exemple, avec un objectif 50mm il est conseillé de prendre des photos avec une vitesse plus rapide que 1/50s, avec un 80mm 1/80s, et ainsi de suite…

Parfois le flou peut aussi être du au mouvement du sujet et non à vos tremblements. Par exemple, une personne qui marche dans la rue devra être prise en photo autour de 1/100s pour être parfaitement nette, quelqu’un qui cours, autour de 1/200s, pour une voiture la vitesse peut encore être inférieur, c’est à vous de vous adapter !

Cependant, n’essayer pas forcément d’avoir des photos constamment nette, un léger flou peut aussi permettre de créer une sensation de mouvement pour la personne qui la regardera, c’est donc une bonne chose de réussir à le maîtriser pour obtenir réellement le résultat que vous souhaitez 😊

On en parle plus en détail ici pour les plus curieux : Marre des photos floues ? Apprenez à le maîtriser et même à jouer avec !

La sensibilité à la lumière (ISO)

Les ISO (on parle aussi d’ASA voire même de DIN sur les appareils les plus anciens) correspondent à la sensibilité lumineuse de l’élément qui va réceptionner la lumière. Que ce soit un capteur sur un appareil numérique ou une pellicule sur un appareil argentique, on peut agir sur la sensibilité pour capter plus ou moins de lumière dans le même laps de temps. Plus vous monterez dans les valeurs plus le support sera sensible et captera même de petites quantité de lumière. Attention cependant, si vous en abusez trop vos photos obtiendront un rendu très granuleux qu’on appelle le bruit. En noir et blanc peut avoir son charme mais en couleur on essaie généralement de le limiter le plus possible à cause de son côté pas très sexy.

En résumé

On peut jouer avec 4 paramètres principaux sur nos appareil : la focale, l’ouverture, la vitesse d’obturation, et la sensibilité à la lumière. Les 2 premiers dépendent directement de l’objectif et les deux derniers de votre boitier. Chacun d’entre eux a son importance sur la photographie, certains jouent sur la lumière et d’autres sur le flou. Maintenant que vous savez ce que chacun produit comme effet, n’hésitez pas à jouer avec chacun d’entre eux pour obtenir la photo parfaite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.