Damien TROLARD

Le blog photo, tout simplement

Trier et traiter rapidement de grandes quantités de photographies

Trier et traiter rapidement de grandes quantités de photographies

Hello les tourteaux, aujourd’hui on va parler de post-production. Vous êtes confrontés à une quantité phénoménale de photographies à traiter, et vous ne savez pas comment vous y prendre ? Je vais vous expliquer comment je fais avec Lightroom ! Si vous utilisez des outils différents vous pouvez tout de même appliquer la même idée, il vous faudra simplement peut-être réadapter un petit peu ce que je dis 😊

Le tri des photographies

Lorsque je trie mes photographies, je fais ce que j’appelle des passes. En général, je sais déjà à vue de nez combien de photos je vais livrer à la fin. Parfois, le nombre est carrément mentionné dans le contrat et parfois, c’est simplement que, suivant la taille et le type d’événement, à force, on sait à peu prêt combien d’images ça représente. Le but n’est pas d’en avoir trop, sans quoi les photographies vont vite devenir redondantes ni trop peu sans quoi le client sera déçu et ce serait bien dommage.

Se fixer dès le début un nombre d’images permet de savoir à quel point on peut trier les photos, est ce qu’on doit vraiment garder que les plus réussies, comme ça peut être le cas sur un shooting portrait, ou est ce qu’il faut réussir à voir un peu toutes les personnes présentes, comme lors d’un mariage. Ce sont des approches complètement différentes et se les fixer dès le début permet de se mettre un but à atteindre au cours du tri.

La première passe – Le grand ménage

Le premier passage dans les photos est le plus long. Mais c’est la seule fois où je regarde absolument toutes les images, c’est donc celui qui peut nous faire gagner énormément de temps par la suite s’il est bien fait. Plus on se rapproche dès cette première passe du nombre de photos finale moins on aura besoin d’en refaire une ensuite. Lors de ce premier tour je fais beaucoup de choses différentes à la fois.

Éliminer les ratés

Sur Lightroom il existe des petits drapeau de sélection pour marquer des photographies. On peut laisser la photo en défaut (en appuyant sur U), la marquer comme sélectionnée (en appuyant sur P) ou la marquer comme rejetée (en appuyant sur X). Toutes les photos floues, trop mal cadrées, ou juste inexploitable pour x ou y raison sont directement marqués comme rejetées. Etant donné que de toute façon on ne peut rien en tirer autant s’en débarrasser le plus rapidement possible

Retirer les doublons

C’est aussi pendant la première passe que j’essaie d’éliminer un maximum les doublons. Il arrive souvent qu’on ait plusieurs photos qui se ressemblent énormément, c’est le moment de faire un choix sur celle qu’on va garder.

Noter chaque photographie

Ensuite pour toutes celles qui ne sont pas éliminées vient l’heure de la note. Je note chaque photographie avec une note allant de 1 à 5 étoiles (avec les touches 1 à 5 du pavé numérique). Personnellement je m’y prends ainsi :

  • 1 étoile – Les photos sont inintéressantes ou ne sortent pas du lot, elles ne valent pas le coup d’être mise dans le lot final
  • 2 étoiles – Les photos sont potables mais pas particulièrement intéressantes, elles pourront être sélectionnées si je n’ai pas assez de photos
  • 3 étoiles – Ces photos feront partis du lot final, je referais un tri dans celles-ci si j’ai encore trop de photos sélectionnées
  • 4 étoiles – Ici on arrive dans les photos qui ressortent le plus, celles-ci auront une attention particulière au traitement.
  • 5 étoiles – Ce sont les photos qui ressortent le plus du lot, elles seront traités autant que nécessaire car c’est souvent elles qui servent aux illustrations des événements.

Et du coup ?

Une fois la première passe terminée, suivant le nombre de photos qui obtiennent 3 étoiles et plus je fais une seconde passe ou non. Si j’ai directement le bon nombre, pas de soucis je passe au traitement. Si je n’en ai pas assez, je vais en repêcher dans celles qui ont 2 étoiles. Et, si j’en ai trop, je refais une ou plusieurs passes dans celles qui ont 3 étoiles pour en retirer les moins réussis. Cela me permet de n’avoir à retrier qu’une toute petite partie des photos, on ne regarde pas à nouveau celles qu’on ne veut pas, ni celles qu’on est sûr de garder.

Le traitement

Le traitement est un point qui peut devenir EXTRÊMEMENT CHRONOPHAGE si vous allez vraiment dans le détail de chaque image. Le souci est que, en tout cas pour l’événementiel (sauf pour les mariages qui sont des événements particuliers), il ne faut pas tomber dans le trop. Un traitement trop poussé donnera une impression de « trop » qui ne correspondra pas aux souvenirs des gens.

L’idée est de trouver le juste milieu entre une photo belle et une photo qui soit au plus proche de la réalité. Le but n’est pas de transformer chaque photo en oeuvre d’art mais en un support de souvenir. Ne cherchez donc pas à faire des traitements trop compliqué, un traitement léger corrigeant simplement la colorimétrie, la luminosité (éviter les photos bouchées ou cramées), et le contraste sera suffisant pour la plupart des photographies.

Le but ici est de ne pas perdre trop de temps sur des détails que la très grande majorité des gens ne verra pas. Inutile de s’embêter à rendre parfaite chaque image si elle ne sera vue que l’espace de quelques secondes. Tant que rien n’est choquant au premier abord c’est que la photo est suffisamment réussie. N’oubliez pas que vous allez voir vos photos beaucoup de fois, il est donc normal que leurs défauts vous saute aux yeux plus que des personnes qui ne les ont jamais vu.

Utiliser les mieux notées comme référence

En général, en événementiel vous aurez beaucoup de photos qui nécessitent un traitement très similaire. Elles ont été faites au même endroit, avec les même conditions de lumière, bref, globalement le travail à produire est très proche.

Pour ce genre de cas, il y a une solution qui s’appelle la synchronisation des paramètres. L’idée est de venir faire le traitement pour l’une des photos. Personnellement je m’applique à faire celles qui sont les mieux notés pour venir ajuster le mieux possible ces dernières. Une fois que vous avez une photo prête, vous allez sélectionner toutes celles sur lesquels vous allez appliquer les mêmes paramètres. Pour cela faites un clic droit sur l’image de référence, paramètres de développement, synchroniser les paramètres. Cette action va venir appliquer le même traitement à toutes les photos que vous aurez choisi.

Cela va vous permettre de gagner énormément de temps, vous n’aurez plus qu’à ajuster légèrement les paramètres si c’est nécessaire mais le gros du travail sera fait. De plus, toutes vos photos auront la même balance des blancs, elles seront donc dans des teintes unis. Ça évite d’avoir une photo avec un traitement qui tend vers le jaune et la suivante vers le bleu alors que les deux ont été faites au même moment.

Quand utiliser cette méthode ?

A la base j’utilisais cette méthode de traitement presque uniquement sur de gros lots de photos. Par exemple, sur les gros événements durant un week-end, quand on se retrouve avec 1500-2000 photos, on ne peut pas se permettre de passer 1 semaine à juste faire le tri parce qu’il y a encore besoin de traiter les photos derrière. Mais avec le temps, j’ai commencé à utiliser cette méthode presque à chaque fois. Dès qu’il y a plus d’une centaine de photographies ça permet de gagner un temps fou.

Et voilà, j’espère que cette méthode vous aidera à mieux appréhender le traitement de gros lots de photos ! N’hésitez pas à vous aussi partager vos petites astuces pour gagner du temps pendant le traitement de vos photographies en commentaire ! 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.